100 mots pour une vie : Marie Anne Bisch

Je me lance dans mon tout premier Généathème : 100 mots pour une vie. Je n’avais pas participé à celui de septembre pour deux raisons. La première, c’est que je n’avais pas grand chose à dire au sujet de mon organisation. La seconde, c’est que j’avais déjà répondu, lors de sa création il y a trois mois, à la question pourquoi un blog (si vous voulez la réponse, c’est par ici), ainsi qu’à la question pourquoi la généalogie de manière plus générale (zut, un autre Généathème en moins). Le Généathème d’octobre me plaisait bien, alors je me suis lancée.

Les_Très_Riches_Heures_du_duc_de_Berry_Octobre
Les Très Riches Heures du duc de Berry (XVe siècle)
Octobre

Cent mots pour une vie, c’est court. Aussi ai-je choisi de vous raconter une vie qui fut brève, mais qui donna naissance à des centaines de descendants. Celle de mon ancêtre Marie Anne Bisch (Sosa 105), qui, à l’époque où je débutais la généalogie, a constitué une sérieuse épine plantée dans mon pied (il n’est d’ailleurs pas improbable que je vous en reparle un jour). Voilà son histoire.

Je m’appelle Marie Anne Bisch. Je suis née en 1814, en Alsace, dans une famille de forgeur de lames. Je n’ai pas vécu bien longtemps : moins de trente ans ; et mon mariage en 1842 avec Gilles Willer, un bonnetier, veuf depuis peu, n’aura duré qu’un éclair : à peine plus d’un an. Je suis morte quelques mois après la naissance de mon fils, Émile.
Et pourtant. 1814-2014 : j’ai aujourd’hui plus de deux cents descendants. La seule sixième génération, encore inachevée, en compte plus de quatre-vingt-dix. A défaut d’être longue, ma vie aura eu le mérite d’être fructueuse…

Bisch-Marie-Anne-1814-1843-signature-1842MSignature de Marie Anne Bisch (1814-1843)
sur son acte de mariage le 23 mai 1842 à Klingenthal
Note : Marie Anne Bisch n’a eu qu’un fils (elle est décédée quatre mois après sa naissance). Ce dernier a eu quatre enfants. Je descends de l’aîné des petits-enfants de Marie Anne Bisch. Le nombre de descendants mentionnés ici est en fait celui de ce seul petit-fils (mon arrière arrière grand-père, marié en 1901). Je fais partie de la sixième génération, qui n’est sans doute pas terminée. La septième a déjà commencé.
Publicités
Cet article, publié dans Généathème, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 100 mots pour une vie : Marie Anne Bisch

  1. Ping : Une centenaire née… au XVIIe siècle ! | Canopée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s