Jacques Doré, enfant illégitime, ancêtre d’un village

Entre 1843 et 1852, pas moins de dix-huit enfants portant le patronyme de Doré sont nés à Gurgy, dans l’Yonne. 18 enfants, sur 262 naissances. Près de 7 %. Doré était le patronyme le plus porté par les nouveaux-nés de cette décennie, à égalité avec celui de Jeangneau (admirez l’orthographe). Il se plaçait devant les patronymes « historiques » que sont les Latroye, Beaujean, Mathieu et autres Duchesne. Et pourtant : au début du XVIIe siècle, il n’y avait pas un seul Doré à Gurgy.

Cassini-GurgyGurgy, carte de Cassini. Sougères-sur-Sinotte, autrefois dépendance
de Gurgy, a pris son indépendance en 1870. Aujourd’hui,
le village est rattaché à la commune de Monéteau.

Le nom Doré apparaît pour la première fois dans ma généalogie avec mon ancêtre Augustine Doré, dite Ambroisine, la mère de mon arrière grand-père, Maurice Pernet. Elle est née à Gurgy le 11 août 1854, en pleine épidémie de choléra.

Elle descend d’une longue lignée de Doré, tous laboureurs / vignerons / cultivateurs / manouvriers, nés et décédés à Gurgy. Elle est la fille de Jacques Ambroise, fils de Pierre Joseph, fils de François, fils de Joseph, fils d’Edme, fils d’Edme, fils de Jacques Doré.

Tout s’arrête et tout commence avec ce Jacques Doré, né dans les années 1620, dans un lieu inconnu, et décédé à Gurgy le jour de Noël 1697.

Sa première apparition date de son mariage avec Claudine Boiseaux, le 3 mars 1647 à Gurgy (mais peut-être a-t-il été parrain d’un enfant avant cela, je n’ai pas étudié les registres des baptêmes). Si les parents de l’épouse sont tous deux mentionnés, il n’en va pas de même pour l’époux. Jacques Doré, domestique d’Edme Duchesne. Enfant illégitime. On n’en saura pas plus. La lignée s’arrête là. Net.

DORE Jacques 1647 M BOISEAUX (Gurgy)AD-89, Gurgy, BMS 1631-1670, vue 21

Le troisième jour de mars mil six cent quarante-sept, les annonces faites par trois divers dimanches par moi Messire Guillaume Artus prêtre curé dudit lieu ont été épousés en ladite église de Gurgy Jacques Doré, enfant illégitime et serviteur domestique de Edme Duchesne de Sougères avec Claudine Boiseaux, fille de Barnabé Boiseaux et de Jehanne Gamard, ses père et mère. En présence de Antoine Arnoul, Claude Morin, témoins lesquels ont signé le (présent ?) mariage.

Merci à Rémi  pour la transcription des mots manquants !

Ironie de l’histoire, cet enfant sans père sera l’ancêtre, non seulement, de tous les Doré de Gurgy (et probablement de tous les Doré du canton de Seignelay), mais aussi du tiers des enfants nés à Gurgy et à Sougères-sur-Sinotte dans le dernier quart du XIXe siècle. Plusieurs de ses descendants porteront son prénom, à commencer par Jacques Ambroise Doré, le père d’Augustine.

Qui était donc ce Jacques Doré ? D’où vient son nom ? Était-ce le nom de son père ? Celui de sa mère ? Un surnom ? Était-il un enfant trouvé, auquel on a attribué le nom de Doré ? Je ne le saurai sans doute jamais.

Si, un jour, au hasard des registres, vous tombez sur un Jacques Doré, enfant illégitime né au cours des années 1620, ou un peu avant, dans la région d’Auxerre, ou peut-être même ailleurs, pensez à moi. J’aimerais beaucoup connaître son histoire.

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Jacques Doré, enfant illégitime, ancêtre d’un village

  1. Bonsoir Pauline,
    Merci pour ce bel article, que la Carte de Cassini vient si artistiquement et sobrement illustrer.

    Pour la transcription de votre acte, je suggère, sans certitudes :
    1 Le troisième jour de mars mil six
    2 cent quarante sept les annonces
    3 faites par trois divers dimanches par
    4 moi messire guillaume artus? prêtre curé
    5 dudit lieu ont été épousés en ladite
    6 église de gurgy jacques doré enfant
    7 illégitime et serviteur domestique
    8 de edme duchesne de sougère avec
    9 claudine boiseaux fille de barnabé
    10 boiseaux et jehane gamard ses père et mère
    11 en présence anthoine arnoul claude
    12 morin témoins lesquels ont signé
    13 le présent mariage.

    Généalogiquement à vous,
    Rémi

    Aimé par 1 personne

  2. Pauline dit :

    Bonsoir Rémi. Merci beaucoup pour cette transcription. Après avoir relu l’acte, je pense que tout est bon. Je suis plus habituée aux « publications » qu’aux « annonces », et aux « trois dimanches consécutifs » qu’aux « trois divers dimanches » 🙂 Serviteur… j’avais donc bien identifié le « iteur », mais pas le début. J’espérais sans trop y croire avoir une précision sur l’identité de sa mère, raté. Encore merci pour cette aide, j’ai souvent du mal avec l’écriture du XVIIe (même si ce curé-ci écrit plutôt lisiblement…).

    J'aime

  3. Perrin Elisabeth dit :

    Bonjour,
    En cherchant Jacques Doré, mon grand-oncle, je suis tombée sur votre article. Je n’en reviens pas qu’il y ait pu avoir autant de Jacques Doré du côté de Gurgy au XVIIe siècle.
    Pour en revenir à mon aïeul, il est né à Champcevrais le 7 juin 1904, et est décédé le 29 avril 1942
    à Châlons-sur-Marne, fusillé par les Allemands pour fait de Résistance. Il était célibataire, professeur d’anglais à Vitry le François. Son nom a été donné à un bâtiment de la cité scolaire de cette petite ville. Son grand-frère Maurice Doré né en 1897 à Champcevrais est mort à Metz en 1983. Je suis l’une de ses petites filles.
    Mon arrière-grand-mère Ida Doré, née Rameau, a longtemps possédé une maison à Gurgy, et une autre à Champcevrais. Le nom de Jacques Doré, mon grand oncle, que je n’ai pas connu, est gravé sur plusieurs monuments aux morts (Champcevrais, Gurgy?, Auxerre, Chalons sur Marne, où il est enterré).

    Aimé par 1 personne

    • Pauline dit :

      Bonjour Elisabeth, et merci beaucoup pour toutes ces précisions.
      Quand j’ai vu « Champcevrais », cela a toute suite fait « tilt ». Je me suis beaucoup intéressée à la généalogie des Doré, et les noms de votre grand-père et de votre grand-oncle ne me sont pas étrangers. Concernant ce dernier, je savais qu’il était mort pour la France en 1942, mais j’ignorais tout des circonstances. Quant à votre grand-père… je ne peux m’empêcher de penser à mon arrière grand-père, Maurice, lui aussi, qui quitta la Bourgogne pour la Lorraine. Il est possible qu’ils se soient connus.
      J’ignore dans quelle mesure vous vous intéressez à la généalogie, mais vous pouvez aller jeter un œil sur mon arbre en ligne. Cette page http://gw.geneanet.org/arganier?lang=fr&m=S&n=dor%C3%A9&p= concerne les Doré de Gurgy (vous y trouverez Lucien Germain Doré, le grand-père de votre grand-père). Si vous souhaitez en savoir plus sur l’ascendance de ce dernier, dites-le moi.
      Heureuse d’avoir été contactée « par hasard » par une cousine (très très très) éloignée 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s