E comme Edetma

Trois enfants trouvés, tous nés en 1821, tous passés par le village de Chamvres.

Edmond Étienne Maximilien EdetmaE-Edetma

Savez-vous que certains bébés ne savent pas téter ? Cette information aurait sans doute évité quelques frayeurs alimentaires à mes parents… La mère du petit Edmond en était quant à elle bien consciente. C’est sans doute elle qui dépose son bébé âgé d’environ trois mois à la porte de l’hospice. « L’enfant est baptisé, il se nomme Edmond Etienne Maximilien ; il ne tête pas, il boit« .

Edetma… Un nom qui ne veut rien dire, un nom… original, non ? Et pourtant : le moins que l’on puisse dire, c’est que l’officier d’état civil ne s’est pas cassé la tête pour le nom de famille : les deux premières lettres de chaque prénom, ce sera parfait. Edetma, c’est toujours mieux qu’Asperge. Ou Épinards. Le petit Edmond est décédé le 30 septembre 1821 à Chamvres sous le nom d’Adetma, un mois après avoir été déposé à l’hospice.

E-Marie-EcritoireMarie Écritoire

Contrairement à la plupart des enfants de l’hospice de Joigny, Marie Écritoire est une enfant du matin. Elle a été trouvée à huit heures, ce 14 octobre 1821, devant la porte de l’hospice, et déclarée quelques heures plus tard à la mairie comme étant âgée d’environ quatorze jours. Comme beaucoup, elle ne portait aucune marque. C’est le troisième enfant auquel l’officier d’état civil attribue le nom d’Écritoire depuis 1813.

Marie est décédée le 30 octobre 1821 à Chamvres sous le nom de « Ceretoire », chez Augustine Barbot, épouse Thomas Jeannin. La même nourrice qu’Edmond Étienne Maximilien. Un mois seulement sépare les deux décès.

Joseph Épinards

30 mars 1821. Un petit bébé, déposé devant l’hospice, avec ce billet : « Joseph, enfant naturel, né le 25 mars à huit heures du matin, et a été baptisé le 27 dudit mois, année 1821, en présence de parrain et marraine. »

Son nom, Joseph ne le doit pas à la marque qu’il portait au bras droit, un morceau de coton rouge et bleu. Pas davantage à ses vêtements, aucun d’entre eux n’étant d’une couleur rappelant peu ou prou celle des épinards. L’adjoint au maire avait-il mangé des épinards la veille au soir ? Il était peut-être encore un peu tôt dans la saison pour ça…

E-EpinardsLes deux filles de Joseph Épinard(s)

Joseph est mort jeune, mais il a eu une histoire plus heureuse que ses deux camarades. Devenu vigneron, il a épousé le 2 mars 1848 à Chamvres Joséphine Esther Carré, avec lequel il a eu deux filles, Estelle Octavie, née en 1849, et Agnès, née en 1852.

Joseph est décédé sous le nom d’Épinard au singulier le 25 août 1854, à l’âge de 32 ans, pendant la grande épidémie de choléra.

Et aussi : Hélène Écritoire, Julie Écritoire, Justine Été.

Publicités
Cet article a été publié dans Challenge AZ, Enfants des hospices. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour E comme Edetma

  1. Ping : Suite et fin de la Revue du Challenge AZ 2015 | Feuilles d'ardoise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s