Septembre 1915 : En passant par la Lorraine

Arrivé le 27 août 1915 à Rambervillers, le 120e BCP s’installe le lendemain dans la caserne Gibon. Et pour bien commencer septembre, une marche d’épreuve de 25 kilomètres sans grand’halte est organisée le 1er du mois, un mois placé, comme nous allons le voir, sous le signe de la bougeotte.

Le 2 septembre, l’ensemble du bataillon s’exerce au champ de tir des Monteaux. Le même jour, le bataillon prend connaissance de l’ordre général n° 50 de la VIIème Armée, datant du 28 août 1915, qui cite à l’ordre de l’armée le 120ème BCP pour ses faits d’armes au cours de la bataille du Linge : « S’est emparé d’une position formidablement organisée et malgré des pertes considérables s’y est maintenu pendant 8 jours, supportant un bombardement d’une intensité exceptionnelle et repoussant toutes les attaques de l’ennemi. » Comme quoi le commandant Rousseau a bien fait de désobéir

120 Court 01-10-1915 CitationExtrait du 120 Court du 1er octobre 1915.
Source : Bibliothèque municipale de Lyon.

Le 4 septembre, le bataillon quitte Rambervillers à 5h du matin pour Seranville (environ 18 kilomètres). Rebelote le lendemain à la même heure, pour Blainville-sur-l’Eau (environ 17 kilomètres).

En chemin, le bataillon traverse Gerbéviller, dite la Martyre, car ravagée le 26 août 1914 par une attaque allemande. Après un combat acharné, la population fut massacrée, la ville pillée et incendiée. Gerbéviller a reçu la Légion d’honneur en 1930.

Gerbéviller rue Gambetta (Gallica)Gerbéviller en 1915 – source : Gallica (BNF)

Le 10 septembre, une marche d’entraînement est organisée à Saint-Nicolas-de-Port.

Entre autre remise de décoration pendant ces journées de septembre a lieu celle effectuée le 16 par le général Nollet, commandant la 129e division, qui la passe en revue sur la route de Rosières-aux-Salines. Après une « vibrante allocution » où le général fait un rapide historique des journées de juillet, il procède à la remise des décorations. La cérémonie se termine par un défilé « impeccable » devant le général qui félicite le 120ème pour « sa belle attitude et sa crânerie« .

Le 17, c’est le général Gérard qui remettra la Légion d’honneur aux fanions des 106e et 120e BCP, ainsi qu’au fanion du 7e bataillon du 359e RI. « Belle journée pour le 120ème, chacun en conservera un souvenir inoubliable, » conclut le rédacteur du journal de marche.

itinéraire-09-1915Itinéraire approximatif du 120e BCP en septembre 1915.

Le 18 septembre, la moitié du bataillon part participer à des travaux défensifs à Fraimbois.

Le 26, à midi, un ordre arrive de la brigade, prescrivant de se préparer au départ dans un délai de 3 heures. On se précipite, on s’active. Avant minuit, tout le bataillon est embarqué dans des trains. Direction la Marne, où avait commencé la veille la seconde bataille de Champagne.


Précédent : Août 1915 : Anould, in memoriam.
Suivant : Octobre 1915 : En Champagne, après la bataille.

Publicités
Cet article a été publié dans Il y a cent ans : la première guerre mondiale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Septembre 1915 : En passant par la Lorraine

  1. Ping : Août 1915 : Anould, in memoriam | Canopée

  2. Ping : Octobre 1915 : En Champagne, après la bataille | Canopée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s