L’épine Truchot

Dans le cadre du généathème, je vous propose une épine bien moins dérangeante que celle que je vous avais soumise la dernière fois concernant mes ancêtres Be(s)che et l’attentat de la rue Saint-Nicaise (et qui est partiellement résolue). Elle ne m’empêche pas de remonter à la génération suivante, elle contrarie seulement ma volonté de compléter mon arbre généalogique.

La question est la suivante : où est née Anne Truchot ? Voilà un mystère qui m’intrigue depuis que j’ai lu « son » acte de baptême… Oui, « son » avec des guillemets.


Anne Truchot est le sosa 55 de ma grand-mère maternelle (comprendre : l’arrière grand-mère maternelle de son grand-père maternel). Elle s’est mariée le 15 février 1813 à Saint-Pierre-du-Mont, dans la Nièvre (et pas dans le Calvados comme le souhaiterait mon logiciel de généalogie), avec Guillaume Picard, originaire de la commune voisine de Varzy. Son acte de mariage indique qu’elle est née à Saint-Pierre le 29 décembre 1787, et qu’elle est la fille d’Augustin Truchot et de Jeanne Droit. A priori, tout va bien.

Mariage-Anne-TruchotExtrait de l’acte de mariage de Guillaume Picard et Anne Truchot, St-Pierre-du-Mont, 1813 (AD-58)

Sauf que. Saint-Pierre-du-Mont, 29 décembre 1787. Acte de baptême d’Anne Truchot (parfait), fille de… Christophe Truchot et Barbe Dinot. Alors là, rien ne va plus. Il y a nécessairement une erreur quelque part : soit l’officier d’état civil a indiqué un acte de baptême erroné (probable), soit il s’est trompé sur l’identité des parents (improbable), soit Christophe Truchot = Augustin Truchot et Barbe Dinot = Jeanne Droit (mais là, c’est vraiment capillotracté).

Deux hypothèses qui ne tiennent pas

Eliminons tout de suite la dernière hypothèse : il existe bien un couple Christophe Truchot / Barbe Dinot, mariés en 1773 à Saint-Pierre.

En outre, et cela éliminera par ailleurs la deuxième hypothèse, mes ancêtres Augustin Truchot et Jeanne Droit se sont mariés le 15 janvier 1788 à Cuncy-lès-Varzy, soit deux semaines après la naissance de la petite Anne Truchot (et il n’est nulle part fait mention de la reconnaissance d’un enfant illégitime dans l’acte de mariage).

Baptême-Anne-Truchot-1787L’acte de baptême d’Anne Truchot à Saint-Pierre-du-Mont en 1787 (AD-58)

Enfin, pour tordre le coup définitivement à ces deux hypothèses un peu trop farfelues, l’autre Anne Truchot (la fille de Christophe) s’est mariée en 1814 à Courcelles avec un certain Jacques Picard (tiens donc, encore un Picard, de quoi bien s’emmêler les pinceaux). Bon, la date de naissance indiquée est fausse là aussi (de quelques mois), mais je ne vais pas chipoter (pour tout vous dire, l’officier d’état civil semble accumuler pas mal d’erreurs de la sorte).

Anne Truchot et Guillaume Picard, Anne Truchot et Jacques Picard… Quel est le lien ? En fait, nos deux Anne Truchot ont épousé deux frères, Jacques et Guillaume Picard (ce dernier signera les deux actes de mariage). Quant à Anne Truchot et Anne Truchot (je vois double…), c’est un peu plus compliqué. L’autre Anne Truchot est en effet la cousine du père de mon Anne Truchot… Bref, on reste « en famille ».

TruchotUn petit schéma pour mieux comprendre. La famille Truchot en vert, la famille Picard en jaune.
Mes ancêtres sont indiqués en gras.

Un acte de baptême introuvable

Tout cela ne me dit pas où est née mon Anne Truchot. A ce jour, son acte de baptême reste introuvable. Et d’ailleurs, si la date indiquée sur son acte de mariage est fausse, en quelle année est-elle née ? Selon son acte de décès, à la fin du mois d’août 1831, elle est âgée de 43 ans, ce qui l’a fait effectivement naître vers 1788. Anne Truchot serait alors l’aînée du couple formé par Augustin Truchot et Jeanne Droit (ces derniers s’étant mariés, je le rappelle, en janvier 1788).

La première naissance d’un enfant du couple que j’ai pu trouver est celle de Marie Truchot, née le 8 février 1790 à Saint-Pierre-du-Mont, soit deux ans après le mariage de ses parents. Anne Truchot serait donc théoriquement née entre le 15 janvier 1788 (confiance limitée en la virginité avant le mariage) et le mois d’avril 1789.

Vous noterez l’emploi du mot théoriquement : il est également possible que Marie Truchot et Anne Truchot ne soient qu’une seule et même personne (confiance nulle en la capacité de mes ancêtres bourguignons à ne pas pimenter la vie des généalogistes en changeant de prénom).

Mariage-Marie-Truchot-1813
Extrait de l’acte de mariage de Marie Truchot, St-Pierre-du-Mont, 1813 (AD-58).
Je vous laisse admirer l’orthographe du prénom de la mère du marié, Eugénie (1ère ligne).

Bon, à dire vrai, cela m’étonnerait, car Marie Truchot s’est mariée le même jour que sa sœur, sauf qu’elle est dite âgée de 21 ans (alors qu’elle en a 23). Sachant qu’elle a une petite sœur, Eugénie, qui doit être âgée 19 ans à l’époque, et donc qu’il serait possible que Marie s’appelle en réalité Eugénie et que… Stop ! On arrête là la machine infernale (de la rue Saint-Nicaise ?).

Eugénie s’est de toute façon mariée en 1819 à Saint-Pierre, et la petite sœur suivante serait née en 1802, soit neuf ans après la naissance d’Eugénie, trop tard pour une éventuelle confusion. Cette petite sœur se prénommait d’ailleurs… Anne Truchot (originalité je t’adore). Ce n’est d’ailleurs pas la dernière Anne de la fratrie, puisque l’une de ses petites sœurs s’appellera également Anne Hélène (ouf) Truchot. Pour tout dire, la fratrie comptait également deux Claude, et une seconde Eugénie (on frise le comique de répétition).

Fratrie-TruchotLa fratrie Truchot

Vous aurez peut-être à nouveau remarqué cette formulation étrange : « la petite sœur suivante serait née »… Pas de doute sur la date de naissance de la deuxième Anne Truchot, mais une incertitude quant à son rang dans la fratrie. Eh oui, mon ancêtre n’est pas la seule dont je ne parviens pas à retrouver l’acte de baptême / de naissance : il en va de même pour sa petite sœur Elisabeth.

Mais revenons à l’acte de mariage de Marie Truchot, qui me laisse une impression étrange : contrairement à l’acte de mariage de sa sœur Anne, il ne précise aucune date de naissance. J’ai vérifié l’ensemble de l’année, et il se trouve que, sur onze actes de mariage, seul celui de Guillaume Picard et Anne Truchot indique leur date de naissance, comme si l’officier d’état civil s’était aperçu du problème, mais n’avait pas voulu faire de vague. Pourquoi ? Parce que Anne Truchot était enceinte de huit mois, et que le mariage était quelque peu « pressé ». Alors avait-on oublié le lieu de naissance d’Anne Truchot ? Le curé avait-il omis de l’inscrire dans ses registres ? Etait-elle née à l’autre bout du pays ? Ou autre chose ?

Escargot-St-Pierre-du-Mont
En bleu, les paroisses d’origine des parents d’Anne Truchot.
En jaune, les paroisses dans lesquelles j’ai « escargoté ».
En orange, celles dans lesquelles il faudrait que « j’escargote » (mais je ne me fais pas guère d’illusion).
La « tache noire » est devenue une commune, mais n’était pas une paroisse.

Mystère. Toujours est-il qu’Anne Truchot n’est pas née dans les paroisses de Saint-Pierre-du-Mont (famille paternelle) et de Cuncy-lès-Varzy (famille maternelle). J’ai fait un petit tour d’escargot, qui ne m’a pas plus éclairée.

Anne Truchot n’est pas la seule de mes ancêtres dont je ne trouve pas l’acte de baptême, mais c’est la seule qui ait un acte de baptême erroné indiqué dans son acte de mariage… Et comme une épine n’arrive jamais seule…

La question bonus

Anne Truchot et Guillaume Picard ont eu huit enfants. La quatrième, Edmée (ou Aimée), est mon ancêtre. Née le 12 janvier 1820 à Saint-Pierre-du-Mont, elle se marie en 1840 et décède en… Ben oui, tiens, où et quand décède cette chère Edmée Picard ?

Table-enregistrement-Edmee-Picard
Table de l’enregistrement du canton de Varzy (AD-58)

N’étant pas parvenue à trouver son acte de décès (dont je savais qu’il était postérieur à 1884) sur les communes de Saint-Pierre et de Courcelles (mes ancêtres ayant tendance à déclarer dans l’une ou l’autre commune selon une logique qui m’échappe quelque peu), je suis allée consulter les tables de l’enregistrement du canton (mises en ligne par les archives 🙂 ). Moralité : Edmée Picard serait décédée le 13 août 1896 à Courcelles. Ben voyons…

Il ne me reste donc plus qu’à supposer que ce n’est pas le lieu du décès qui a été indiqué, mais que l’on s’est contenté du lieu du domicile. Vous reprendrez bien un petit tour d’escargot ?


Si quelqu’un tombe par hasard sur l’acte de baptême d’Anne Truchot ou sur l’acte de décès d’Edmée Picard, je suis preneuse. Toutes vos suggestions sont par ailleurs les bienvenues !

Publicités
Cet article, publié dans Enigme généalogique, Généathème, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’épine Truchot

  1. Evelyne dit :

    Pauline, j’adore ton blog…
    Lorsque j’ai consulté les archives de Gurgy, j’ai été surprise de constater le nombre impressionnant de prénoms donnés aux enfants. Le prénom d’usage n’a rien à voir avec celui reconnu par l’état civil. C’est ainsi que sur sa tombe mon grand père est prénommé Léon, premier prénom de la liste, alors qu’il s’est appelé Maurice, dernier prénom de la liste, toute sa vie. Pareil pour sa soeur Charlotte, etc..

    Aimé par 1 personne

  2. Pauline dit :

    Quand j’ai vu que « quelqu’un » avait ouvert à peu près tous les articles de mon blog (cela n’arrive pour ainsi dire jamais), je me suis demandée ce qui se passait. Puis j’ai vu ton commentaire et tout s’est éclairé^^. Cela me fait vraiment plaisir que tu sois venue faire un tour, et encore plus que cela te plaise ! J’espère juste que je ne t’ai pas trop empêchée de dormir 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s