Le casse-tête Maurice

Rappel de l’épisode précédent : il s’agit ici de débrouiller l’ascendance de Jacques Laheurte et Marie Maurice à Saulxures-sur-Moselotte, dans les Vosges, où il se sont en principe mariés entre 1717 et 1722, période lacunaire dans les registres. J’ai rapidement retrouvé l’ascendance de Jacques Laheurte, mais celle de Marie Maurice est plus compliquée.


Après avoir débrouillé l’ascendance de Jacques Laheurte, il me fallait m’occuper de celle de Marie Maurice. Au début de mes recherches, je disposais des éléments suivants :

  1. elle est née vers 1693 si l’on se base sur son acte de sépulture, et, en estimant qu’elle aurait eu entre 20 et 45 ans à la naissance de ses enfants, elle serait née entre 1689 et 1702
  2. elle figure sous le nom de Marie Matthieu Maurice dans deux des actes de baptême de ses enfants en 1730 et 1732, et sous le nom de Marie Nicolas Matthieu Maurice dans l’acte de mariage de sa fille aînée en 1749 (comme je l’indiquais dans mon article précédent, les Hautes-Vosges ont un indéniable côté pratique avec ces adjonctions des prénoms des pères, voire grand-pères, voire… mais cette adjonction a deux défauts, dont voici le premier : elle est à « géométrie variable »)
  3. Jean et Jeanne, tous deux enfants de Nicolas Matthieu Maurice, sont l’un parrain de sa fille en 1722, l’autre marraine de son fils en 1723 (on peut supposer que Jean et Jeanne sont le frère et la sœur de Marie Maurice)
Saulxures-sur-Moselotte-sépulture-Marie-MauriceActe de sépulture de Marie Maurice, Saulxures-sur-Moselotte
(AD-88 Saulxures-sur-Moselotte BMS 1767)

De ce qui précède, on doit en principe rechercher un baptême vers 1693 d’une Marie fille de Nicolas, fils de Matthieu Maurice (avec un « frère Jean » et une « sœur Jeanne », ce qui, pour le coup, ne devrait pas être très compliqué – ni très discriminant, quoique…). Ayant relevé les naissances de Saulxures pour cette période, j’aurais rapidement dû trouver l’acte correspondant.

Sauf que le chou était blanc, même en tirant un peu les dates. En revanche, deux couples susceptibles d’être les parents de Marie Maurice : Nicolas Maurice et Anne Antoine, et surtout Nicolas Matthieu Maurice et Anne Pierrat. Je me mets en quête de leurs actes de mariage, et ne récolte qu’un nouveau crucifère pâlichon. Grmmbl.

Les Maurice venaient-ils d’ailleurs ? Que nenni ! Depuis le début de mes recherches, je nourrissais un fort soupçon sur l’origine des Maurice. J’avais en effet l’intime conviction qu’au départ les Maurice étaient des… Laheurte, peut-être le nom de famille le plus emblématique de Saulxures.

Quatre Nicolas Laheurte s’y sont mariés pour la période considérée. Deux d’entre eux s’éliminent rapidement, restent deux couples : mes « Maurice » du début, qui sont en fait ni plus ni moins que des Laheurte : Nicolas, fils de Maurice Laheurte, avec Anne Antoine (mariés en 1686) et Nicolas, fils de Matthieu Maurice Laheurte, avec Anne Pierrat (mariés en 1687). Où l’on s’aperçoit que le prénom d’un ancêtre peut finir par supplanter le nom de famille originel, second défaut de ces adjonctions de prénoms.

Mariages-Nicolas-Laheurte-SaulxuresActes de mariage des deux Nicolas (Matthieu) Maurice Laheurte
(AD-88 Saulxures-sur-Moselotte M 1683-1702)

Nicolas Matthieu Maurice Laheurte retient évidemment mon attention, mais il y a un hic : pas de fille prénommée Marie. Nicolas Maurice Laheurte, quant à lui, ne remplit pas le critère « Matthieu », mais a eu deux filles prénommées Marie, l’une en 1689, l’autre en 1693, pile l’année qui m’intéresse. Zut…

Revenons aux enfants de Nicolas « Matthieu » Maurice : Nicole en 1688, Anne en 1690 et Catherine en 1692. Puis plus rien. Auraient-ils déménagé, pour revenir par la suite à Saulxures ?

N’avançant plus, je décide de mettre à contribution Geneanet-est-mon-ami. Et j’apprends que ce couple aurait eu trois enfants à… Blainville-sur-l’Eau ?!? Mais qu’étaient-ils allés *$£&@ à Blainville ? Ce n’est tout de même pas la porte à côté… Google m’a gentiment chiffré le trajet à plus de 18 heures de marche et près de 90 kilomètres. Alors en ajoutant la montagne et le fait que le couple avait probablement avec lui ses enfants en bas-âge…

L’hypothèse Blainville était-elle fausse ? Non ! Car Anne Pierrat y est décédée en 1701, et son acte de sépulture indique qu’elle est de « Saucure en Vosges ». Nicolas Laheurte et Anne Pierrat ne sont pas les seuls à avoir fait le voyage, puisqu’on y retrouve Maurice, le frère de Nicolas, ainsi qu’un certain Nicolas, fils de Claude Maurice (Laheurte).

Sépulture-Anne-Pierrat-BlainvilleActe de Sépulture d’Anne Pierrat
(AD-54 Blainville-sur-l’Eau BMS 1683-1762)

Alors, problème réglé ? Eh bien non, toujours pas. Nicolas Matthieu Maurice et Anne Pierrat ont eu trois enfants à Blainville : Jeanne en 1695, Jean Georges en 1697 et Claude en 1700. Toujours pas de Marie en vue, même en « tournant » bien les pages, mais une Jeanne et un Jean, comme le parrain et la marraine des enfants de Marie.

Or si les deux autres Marie Maurice, fille de Nicolas Maurice Laheurte, ont bien un (voire deux) frère prénommé Jean (quelque chose), elles n’ont pas de sœur prénommée Jeanne. Surtout, « Matthieu » n’apparaît nulle part en référence à cette branche. Il semble donc peu probable que ma Marie Maurice soit la fille de ce Nicolas Laheurte, même si je ne parviens pas à trouver l’acte de baptême d’une Marie Maurice fille de Nicolas Matthieu.

Il existe d’ailleurs une ouverture possible pour la naissance de ma Marie Maurice entre août 1693 et mars 1695. Sauf que les registres de Blainville sont lacunaires pour la période 1693-mai 1694 (bis repetita placent…). Si Marie Maurice n’est pas tout simplement née sur la route…

Alors quelle ascendance pour Marie Maurice ? J’ai opté pour la seule qui remplisse le critère « Matthieu », malgré l’absence d’acte de baptême : Nicolas Matthieu Maurice (Laheurte) et Anne Pierrat.


Vous avez peut-être remarqué qu’il manque une étape : comment le lien a-t-il été effectué entre Saulxures et Blainville ? La mention « Blainville » figurait en fait dans l’acte de remariage de Nicolas Maurice Laheurte (sans le Matthieu) avec Jeanne Claudel à Saulxures en 1701, mention que j’avais manquée. Alors un grand merci à « mieme », qui avait quant à lui les yeux bien ouverts, et à qui je dois la solution de cette énigme.

Et deux petits derniers pour la route, toujours à Saulxures :
L’acte de sépulture de Jacques Laheurte, avec son « et demi », était précis, mais pas autant que l’acte de sépulture de mon ancêtre Blaise Adam, décédé le 5 mars 1752, « âgé de 65 ans 3 mois 2 jours (étant né le 3e février 1687) » (!).
– Dans mon ascendance, on trouve aussi des Claude, qui sont en fait des Maurice, ou plutôt des Laheurte, c’est vous qui voyez 🙂 !

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le casse-tête Maurice

  1. Evelyne LAHEURTE dit :

    J’adore…
    Tu commençais à me manquer.

    Aimé par 1 personne

  2. Raymond dit :

    Je n’ai pas tout compris (mais bon c’est sûrement normal puisque c’est un casse-tête) mais j’ai tout aimé ! Pauline, j’aime beaucoup ton style, c’est un vrai plaisir de te lire !

    Aimé par 1 personne

  3. Pauline dit :

    Merci beaucoup Raymond 🙂 ! Cela me fait très plaisir.
    Et concernant le casse-tête… je savais que tout suivre risquait d’être un peu compliqué, mais j’espérais rester abordable, apparemment c’est un peu raté. La prochaine fois que j’ai un doute, j’essayerai de me lancer dans les schémas !

    Aimé par 1 personne

  4. Ces facéties de l’onomastique vosgienne n’ont d’égal que votre talent pour les partager. Quel plaisir de vous lire !
    Rémi

    Aimé par 1 personne

  5. Ah Ah, j’ai l’impression de vivre mes propres aventures généalogiques ! C’est quand même la chienlit cette manière de transmettre les prénoms des ascendants…

    Je trouve qu’il y a quand même une approximation à propos de Jean et Jeanne la fratrie supposée de Marie : ils pourraient être cousins ou ascendants directs, non ? Si ce n’est pas précisé « frère » ou « soeur » dans l’acte, je ne valide pas. Ce sont des prénoms tellement courants, qui se partagent tellement souvent au sein d’un cousinage.

    J'aime

    • Pauline dit :

      En tant normal, j’aurais été d’accord sur le fait qu’il s’agit d’une approximation, mais dans ce cas précis, Jean et Jeanne sont dits enfants de Nicolas Matthieu Maurice, comme Marie est dite Marie Nicolas Matthieu Maurice sur l’acte de mariage de sa fille aînée (les adjonctions de prénoms sont parfois pratiques). Or il n’existe à ma connaissance qu’un seul Nicolas Matthieu Maurice à Saulxures à cette période. Par ailleurs, le lien de parenté avec l’enfant baptisé (ou avec ses parents) n’était pas fréquemment indiqué dans les registres de la paroisse à l’époque, même quand il existait bel et bien.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s